Rendre acceptable la densité en tissu pavillonnaire release_dscrmsg25fgulbn6ujz7vtt5uq

by Stanley Geneste

Released as a article-journal .

Abstract

La diversité des espaces pavillonnaires nécessite des interventions urbaines complexes et flexibles. En s'appuyant sur son expérience d'aménageur, Stanley Geneste préconise une densification progressive et qualitative, attentive aux spécificités des tissus. La densification urbaine est désormais régulièrement présentée comme l'un des piliers de l'aménagement durable. De façon plus prosaïque, la densification est une condition souvent nécessaire à l'équilibre économique d'une opération d'urbanisme. Pourtant, la notion de densité reste connotée négativement dans les esprits des élus comme des habitants, notamment en milieu pavillonnaire. La mettre en avant pour promouvoir un projet, même qualifié de « durable », constitue dans bien des cas un frein à l'appropriation de ce dernier par les riverains et à son portage politique. Mon expérience au sein de diverses sociétés d'aménagement et d'un établissement public foncier montre que la densité ne peut se faire accepter que si elle assure la réalisation d'un projet urbain de qualité partagé par tous. Les quartiers pavillonnaires présentent une très grande variété de situations : il existe peu de points communs entre les secteurs fortement dégradés et paupérisés, où une action volontariste de renouvellement, avec la densification comme corollaire, est relativement bien acceptée, et les quartiers récents et bien entretenus où des actions ponctuelles de densification « au fil de l'eau », par exemple de type BIMBY, sont privilégiées. Cet article se penche sur des cas moins étudiés : le pavillonnaire résiduel dans les tissus denses, le pavillonnaire ancien à forte valeur patrimoniale, les nouvelles extensions en périphérie. En tant que professionnel de l'aménagement participant à la réalisation de projets urbains au sein de ces tissus, je m'emploie à développer des formes de densification souples et respectueuses de leurs spécificités et de leur potentiel d'évolution. Prévenir les effets contre-productifs de la densification spontanée dans les poches anciennes De nombreuses poches résiduelles de pavillons anciens sont insérées dans des tissus urbains déjà denses et soumis à une forte pression foncière. Ainsi, dans les Hauts-de-Seine, ces poches sont présentes le long d'axes routiers structurants, comme la RD 920 ou la RD 906, marqués par un environnement urbain disparate mêlant immeubles collectifs récents et un bâti ancien de faible hauteur (photo 1).
In text/plain format

Archived Files and Locations

application/pdf  272.0 kB
file_m4ilio74nvamlnitjk27bnnaty
www.metropolitiques.eu (web)
web.archive.org (webarchive)
Read Archived PDF
Archived
Type  article-journal
Stage   unknown
Work Entity
access all versions, variants, and formats of this works (eg, pre-prints)
Catalog Record
Revision: 7726347e-f2d2-43a1-9d91-fb5c52d6e4bb
API URL: JSON